Nîmes
Conseil en immobilier d'entreprise
Bureaux - Locaux d'activité - Entrepôts - Commerces - Terrains
Etude de marché Nîmes 2019 - Edition 2020

Retrouvez notre étude de marché sur les bureaux et les locaux d'activités nîmois. Vous pourriez y trouver les chiffres de l'année 2019, ainsi que les perspectives.

Pour la télécharger, cliquez ICI

Surface : 40 m²
Réf. : 852884-0L

Local commercial en angle d'une surface d'environ 40 m2, beau linéaire vitrine à proximité des 7 Collines et proche de la Gendarmerie et de la Police.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 975 m²
Réf. : 688025-0L

A louer, - un local d'activité d'une surface de 675 m2 avec bureaux algécos et sanitaires,- un local d'activité d'une surface de 300 m2Site clos, terrain goudronné à usage de parking véhicules légers uniquement.
Votre contact
Flavie
DONATELLA


Surface : 780 m²
Réf. : 759683-0V

ZI CROUPILLACUn local d'activité de 780 m2 comprenant 130 m2 de showroom, 110 m2 de bureaux et 500 m2 d'entrepôt, 40 m2 de stockage sur 1.244 m2 de terrain.
Votre contact
Flavie
DONATELLA


Surface : 167 m²
Réf. : 852509-0L

En coeur de ville sur un axe très passant, local commercial d'une surface de 167 m2 dont 135 en RDC + 32 m2 en étage avec vitrines de 6m.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 200 m²
Réf. : 790061-0L

En coeur de ville, sur un axe très passant, local commercial d'environ 200 m2.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 201 m²
Réf. : 765752-0L

A louer, bureaux de 200 m2 divisible à partir de 57 m2 : En RDC : lot de 57 m2 incluant les parties communes Au 1er étage, un lot de 144 m2 environ incluant les parties communes Parking en foisonnement.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 967 m²
Réf. : 634996-0L

Sur un rond-point d'entrée de la ville d'ALES, bâtiment commercial à louer, brut, clos et couvert de 967 m2 sur un foncier de 1 780 m2.Bâtiment Show-Room de 967 m2 en RDC et la même surface en parking sous-sol.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 85 m²
Réf. : 847027-0L

Deux lots de bureaux au 1er étage à louer à Nîmes : Lot 01: 45 m2 comprenant 3 bureaux avec WC; Lot 02: 40 m2 en open space avec WC
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 81 901 m²
Réf. : 816923-0V

PRAE Marcel Boiteux, un parc labellisé OZE par la région Occitanie,15 hectares disponibles immédiatement,Situé en zone AFR, permettant la mobilisation optimisée d'aides à l'investissement et en ZAC exonérant de la part communale de la taxe d'aménagement.Une image qualitative et homogène garantie par un cahier des prescriptions urbanistiques, architecturales, paysagères et environnementales
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 4 334 m²
Réf. : 843812-0L

A louer, Local d'activité d'une surface de 4.334 m2, sur une parcelle de 15.000 m2.
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 736 m²
Réf. : 848888-0V

A vendre, Sur un terrain clos d'une surface de 4.423 m2, Un ensemble immobilier d'activité de 736 m2.
Votre contact
Flavie
DONATELLA


Surface : 635 m²
Réf. : 842406-0V

Locaux commerciaux de 635 m2 divisibles à partir de 310 m2 sur le périphérique de Nîmes
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 273 m²
Réf. : 657880-0L

Bureaux d'environ 272 m2 (parties communes incluses) divisibles à partir de 77 m2 :- Lot 5 : 72,50 m2 privatifs + 10,80 m2 de parties communes- Lot 8 : 72,47 m2 privatifs + 4,50 m2 de parties communes- Lot 10 : 112,52 m2 privatifsLocaux cloisonnés, open-space, sanitaires communs, store à chaque fenêtre.18 parkings en sous-sol.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 5 770 m²
Réf. : 632944-0L

Situé sur un axe passant (48 765 véhicules/ jour), locaux commerciaux et bureaux à louer divisibles à partir de 67 m2.
Votre contact
Alexandra
BON


Surface : 950 m²
Réf. : 767877-0V

MARECHAL JUIN A vendre, programme immobilier d'activité en cours de rénovation d'une surface totale de 950 m2, composé de 5 lots disponibles.
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 1 400 m²
Réf. : 829294-0V

A vendre, Local d'activité sur axe passant de 1.400 m2 sur une parcelle de 9.000 m2.
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 0 m²
Réf. :

Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 842 m²
Réf. : 635116-0L

Bureaux de 842 m2 divisibles à partir de 51 m2 en R+1 et R+2, situés au coeur du Parc Georges Besse.
Votre contact
Alexandra
BON


Retrouvez notre magazine "L'Oeil".

Des articles sur des sujets touchants nos départements du Gard et de l'Hérault et une sélection d'offres bureaux, locaux d'activités, foncier et commerces.

Cliquez ICI

Recherche de biens
m² à
dans un rayon de
Km

Nos actualités

Livre blanc de l'investissement en immobilier d'entreprise
Nous avons le plaisir de vous présenter notre livre blanc de l’investissement en immobilier d’entreprise.Découvrez en quelques pages les principales clés de cette opportunité d’investissement méconnue du grand public.Avec un focus particulier apporté sur nos territoires, les marchés montpelliérains et nîmois.Pour en savoir+
Etude de marché 2019 - Edition 2020
Nous avons le plaisir de vous présenter l'étude de marché 2019 - Edition 2020.Vous y trouverez tous les chiffres du marché de l'immobilier d'entreprise de Nîmes et sa métropole sur les marchés des bureaux, des locaux d'activités et du foncier.Pour en savoir +
L’absence d’un établissement scolaire international en Languedoc est un frein pour l’attractivité du territoire, selon Royal Canin
L’Hérault et le Gard sont dépourvus de collèges et de lycées publics internationaux. Un vrai frein pour convaincre des cadres étrangers de venir s’installer en région, selon la direction de Royal Canin (Aimargues), confrontée au problème.« Le manque d’un collège international est particulièrement criant en Languedoc, observe Fabrice Ribourg, président de Royal Canin France (groupe Mars), leader mondial de la nutrition du chat et du chien et dont le siège social est à Aimargues (Gard). Les candidats étrangers savent qu’ils vont repartir. Pour leurs enfants, la question de la reconnaissance du diplôme sur un plan international est essentielle. » Conséquence : « C’est compliqué pour nous d’attirer des talents étrangers à Aimargues. Ceux qui acceptent, viennent souvent seuls, alors qu’ils pourraient attirer toute sa famille ici. Un établissement scolaire international serait un accélérateur économique fabuleux. Je remarque qu’il y a beaucoup de lycées français à l’international, mais une offre très réduite en France de collèges et lycées internationaux. »Les interlocuteurs locaux se renvoient la balleRoyal Canin essaie de sensibiliser les collectivités depuis des années, pour la création d’une structure, « mais nous nous cassons les dents jusqu’à ce jour. Tout le monde se renvoie la balle entre Département, Rectorat, CCI, villes, agglomérations ! » Chez Royal Canin, des cadres étrangers « font la navette tous les jours entre Aimargues et Aix-en-Provence, où est basée leur famille ». L’IBS of Provence y est implanté, « mais c’est un établissement 100 % privé, avec un ticket d’entrée très élevé ». La problématique ne concerne pas que Royal Canin, précise Fabrice Ribourg, mais aussi « le CHU de Nîmes, le CEA Marcoule, des PME… ». En Languedoc, une école privée internationale existe certes à Baillargues (34), mais, d’après Fabrice Ribourg, « elle ne correspond pas au niveau d’attente des salariés ». Au niveau national, à travers la démarche Choose France, Emmanuel Macron place l’éducation et la santé comme des critères d’attractivité majeurs.
Quelles villes méditerranéennes face au réchauffement climatique ?
Face à au réchauffement climatique, et à la canicule qui sévit en ville, que proposent des candidats aux 2e tours des élections municipales à Nîmes et Montpellier ? Tour d’horizon des différentes opinions… avec, en toile de fond, un point commun : la résilience des villes méditerranéennes face aux périodes de canicule devient un enjeu majeur d’aménagement urbain.A Nîmes, Jean-Paul Fournier, maire sortant, veut faire de l’opération d’aménagement du Mas Lombard (attribué à Eiffage) un « laboratoire pour les démarches innovantes en matière de logements et de bien vivre-ensemble ». En matière de réhabilitation, l’élu LR affiche une volonté de « favoriser l’exemplarité énergétique, les matériaux performants et la végétalisation des espaces pour créer des îlots de fraîcheur ». Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole (Les Centristes), compte faire de Nîmes une « ville-jardin, où le logement, même en milieu urbain dense, puisse trouver à proximité des éléments naturels. Une végétalisation qui est essentielle à la résilience climatique et au rafraîchissement de la ville dans les périodes de canicules. » Daniel Richard (EELV) prône pour sa part « des résidences passives végétalisées. Nîmes est très concernée par la chaleur et la sécheresse. Il faut par ailleurs un Plan Marshall de l’isolation et de la restauration de l’habitat existant. »A Montpellier, Michaël Delafosse (PS) veut que « chaque Montpelliérain se trouve à 15 minutes d’un espace vert. Nous voulons accompagner les rénovations thermiques des bâtiments pour les rendre plus sobres en consommation d’énergie. Sur les nouveaux programmes, l’écoconstruction sera la norme ». Mohed Altrad (SE) projette « un appel à projets pour chaque opération, pour étudier la meilleure intégration dans le quartier, en prenant en compte son originalité architecturale et sa qualité environnementale. Il faut prévoir des espaces fraîcheur pour les jours de canicule et l’utilisation de matériaux adaptés aux conditions climatiques. » Le maire sortant, Philippe Saurel (DVG), entend mettre à profit son programme « Places à Tous ». Réalisé par phases, « il s’installera dans le temps, et ne se limite pas à la plantation d’arbres. Il faut notamment repenser la liaison entre le lycée Joffre et l’Esplanade, et refaire une immense place piétonnière, en traitant la désimperméabilisation des sols et en luttant contre les îlots de chaleur. »Une chose unit finalement ces adversaires politiques : la résilience des villes méditerranéennes face aux effets du réchauffement climatique sera un enjeu central du prochain mandat.
Bargeton déménage à Nîmes
La société Bargeton fils, entreprise de maçonnerie basée à Collias, s’est portée acquéreur d’un terrain situé dans la zone industrielle de Grézan à Nîmes afin d’y construire un bâtiment d’une surface de 500 m2. Le bâtiment, qui sera livré au 2ème trimestre 2020, pourra alors accueillir les équipes de Bargeton fils afin d’être au plus proche de ses clients.Arthur Loyd Montpellier Nîmes remercie Bargeton Fils de leur confiance dans cette opération.
Implantations de services : les critères-phares des dirigeants
Quels sont les critères de choix de localisation pour une implantation de services (sièges sociaux, back office, R&D) en France ? Dans le baromètre EY publié en novembre, avec l’association des directeurs immobiliers (ADI), il ressort que trois choix principaux guident les choix des dirigeants (directeurs immobiliers, DRH et DAF). Tout d’abord, les critères opérationnels, dont l’accessibilité, la disponibilité de talents, l’offre foncière ou la qualité de l’offre immobilière. Ensuite, les critères économiques, dont les coûts immobiliers, le potentiel économique local et les coûts RH. Enfin, les critères qualitatifs, avec l’expérience du territoire, la relation de confiance avec les décideurs locaux, le dynamisme de la communauté d’affaires locale ou l’image de la ville.Combiner des facteurs humains, financiers et immobiliers« Jamais nos entreprises n’ont autant été confrontées à la nécessité de combiner les facteurs humains, financiers et immobiliers pour faire évoluer les organisations tertiaires », explique Gilles Allard, président de l’Association des Directeurs Immobiliers. A l’accessibilité, notamment par les transports en commun ou par les modes de transport doux – une attente forte chez les jeunes talents, vivant en ville et ne souhaitant pas forcément avoir de voiture -, s’ajoutent « l’efficacité économique et opérationnelle, mais aussi l’exemplarité énergétique ». Marc Lhermitte, associé EY, ajoute : « Chaque année, 1.200 implantations ou réorganisations sont le résultat d’une pression constante sur les coûts, des évolutions technologiques transformant les métiers et des nouveaux usages des salariés qui modifient la forme de leurs espaces tertiaires. »Parmi les initiatives prises par des métropoles françaises pour attirer compétences, entreprises et investissements, EY cite le dispositif Job In Bordeaux, développé par Invest in Bordeaux, pour l’emploi du conjoint. Autre dispositif remarqué par les experts, le groupement d’intérêt public Loire&Orléans Eco, un accompagnement personnalisé des dirigeants dans leurs processus d’implantation ou d’extension, via un guichet unique regroupant Orléans Métropole et le Département du Loiret.> L’étude est disponible sur https://www.ey.com/fr/fr/industries/real-estate/ey-barometre-des-implantations-de-services-en-france-edition-2019 
Loc + déménage
Arthur Loyd Montpellier Nîmes remercie la société LOC+ de nous avoir confié, dans le cadre de leur expansion, la mission de déménager leur agence de Nîmes. A cette occasion, nous avons pu les installer au sein d’un bâtiment de 900 m2 à Milhaud, sur la route de Nîmes, anciennement occupé par Carrefour contact.LOC+ est spécialisé dans la location de matériels BTP et d’entretien d’espaces extérieurs. Leurs agences couvrent une large partie du bassin méditerranéen assurant une proximité et réactivité auprès de leurs clients professionnels ou particuliers.Le site LOC+
Inauguration Aldi Nîmes Kennedy
Arthur Loyd a eu la joie d'être présent parmi les invités lors de l'inauguration du magasin Aldi de Nîmes. Il s'agit du déménagement du magasin du marché gare qui s'est installé avenue Kennedy, sur la route de la Vaunage en sortie de Nîmes.Un magasin flambant neuf en lieu et place du site Enedis pour lequel Arthur Loyd a pu intervenir à 2 reprises, sur la vente du site, ainsi que l'installation de Aldi.
Plastic Omnium Sulo déménage à Nîmes
SULO PLASTIC OMNIUM est le leader européen des solutions de pré-collecte des déchets. Société industrielle française, elle a intégré depuis plus de 40 ans la culture du service.Du conteneur jusqu’aux prestations de services en passant par la digitalisation des données, nous accompagnons les collectivités locales et les entreprises pour relever l’un des grands défis environnementaux : optimiser la gestion des déchets et les valoriser dans un monde toujours plus urbanisé.SULO PLASTIC OMNIUM en chiffres, c’est 1 800 collaborateurs dans le monde, 333 M€ de chiffre d’affaires, 6 usines dont 3 basées en France et 27 points services sur le territoire français.Nous remercions SULO PLASTIC OMNIUM qui, dans le cadre de son développement, a fait appel à Arthur Loyd Montpellier Nîmes pour sa recherche de local à Nîmes.
5G : une décennie de rupture technologique à venir
Bienvenue dans le décennie 5G.Au fait, de quoi s’agit-il ?Avec un débit 5G, on parle d'ultra haut-débit mobile. Le débit 5G maximal théorique sera de 1Gb/seconde, contre 150 Mb/seconde pour la 4G. Côté calendrier, la 5G va être proposée dans 5 à 10 villes françaises en 2020. En 2023, au plus tard, sera disponible la bande 1,5 GHz pour la 5G puis, en 2024, chaque opérateur devra avoir déployé 8.000 sites 5G, dont 4.000 en zone peu dense. En 2030, le réseau devra être 100 % 5G. « Comme toute technologie de rupture, il est difficile de savoir à l’avance la façon dont les acteurs vont réagir, explique Davy Tessier, expert digital et cofondateur de Furious Squad (ERP pour start-up), basé à La Grande-Motte. Quand on est passés du Modem à l’ADSL, on n’était pas capables de se dire ce qu’allait apporter un débit 10 fois plus vite. Les entreprises ont encore du mal à appréhender les conséquences de la 5G sur leur business. »Les rapports à la vitesse et à l’espace bouleversésD’après l’expert, « avec la 5G, les gens vont encore plus s’habituer à la vitesse, et être de moins en moins tolérants à la latence. Les attentes des consommateurs vont évoluer avec cette connectivité évidente et rapide. Les PME qui auront du mal à se transformer seront plus exposées ». Autre impact, une approche différente du lieu de travail. « N’importe quel col blanc pourra travailler de l’autre bout du monde, en pouvant utiliser des logiciels métiers, de design ou de PAO par exemple. Le rapport à l’espace va être bouleversé, ce qui est important à saisir dans une stratégie de développement d’un territoire. » Côté business, de plus en plus de services relationnels et transactionnels vont se développer de façon digitale : consultations de médecins, interviews en visio, consultation d’avocats… Les entreprises vont pouvoir développer des services nouveaux, jusqu’à présent réservés à des infrastructures lourdes. Une simple box offrira un débit plus rapide que la fibre ! Un bémol, cependant : « A mesure que tout s’accélère,  et que le digital se démocratise, il faudra développer une maturité à la déconnexion », conclut Davy Tessier. 
Montpellier

Nos publications

Actualités

Chiffres clés