L’Occal : 80 M€ pour le tourisme, les commerces et les artisans

Le territoire et sa vie économique
3 juillet 2020

Une mobilisation collective, « au service de l’économie touristique, du commerce et de l’artisanat » : c’est ainsi que Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, présente, début juin, le fonds de solidarité L’Occal

Une mobilisation collective, « au service de l’économie touristique, du commerce et de l’artisanat » : c’est ainsi que Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, présente, début juin, le fonds de solidarité L’Occal, aux côtés d’Olivier Sichel, directeur général adjoint de la Caisse des Dépôts et directeur de la Banque des Territoires, et Thierry Ravot, directeur régional Occitanie de la Banque des Territoires.

 

Un ‘pack’ a été créé entre la Région Occitanie, la Banque des Territoires (BDT), 12 des 13 conseils départementaux d’Occitanie (seul celui de Haute-Garonne n’y prend pas part) et 145 intercommunalités, pour abonder le fonds de soutien L’Occal, doté de 80 M€. Montants respectifs de participation : 19,3 M€ pour la Région, 17 M€ pour la BDT, et chaque collectivité fixe un montant par habitant. Exemple : le Département des Hautes-Pyrénées abonde à hauteur de 2 euros par habitant. « J’aimerais faire plus, concède Michel Pelieu, son président. Le tourisme représente 30 à 35 % de nos revenus. Nous avons besoin que la machine économique reparte. Nous ne pouvons pas perdre juillet et août. Cela serait dramatique. » Le fonds sera effectif jusqu’au 31 décembre et est géré dans le cadre de comités départementaux d’engagement.

 

Besoins en trésorerie et soutien à l’investissement

Le fonds L’Occal, qui commence à se déployer, vise à répondre aux besoins en trésorerie et à soutenir à l’investissement. « Il faut agir sur les avances remboursables pour les besoins en fonds de roulement, avec un différé de remboursement de 18 mois, puis une période de deux ans pour rembourser les avances, détaille Carole Delga. Ces délais ont été mis en place par les remontées du terrain. Nous essayons de coller au mieux aux besoins du territoire. » Le soutien concerne notamment des investissements sanitaires. Les subventions peuvent représenter jusqu’à 70 % de ces frais. L’idée est de couvrir des besoins immédiats et très concrets : « Un taxi qui souhaite installer un plexiglas de protection dans son véhicule, un magasin d’habillement qui a un besoin de trésorerie et doit installer un parcours de visite plus sécurisé… »

Le dispositif L’Occal est rétroactif à partir du 14 mars. Le tourisme devrait représenter les deux tiers du fonds, estime Olivier Sichel (Banque des Territoires).

L’Occal s’ajoute aux dispositifs déjà lancés, à l’échelle nationale ou régionale (plan d’urgence de 250 M€, lancé le 3 avril par la Région, par exemple). Au-delà des financements, la crise révèle, selon Louis Villaret (communauté de communes de la Vallée de l’Hérault), « beaucoup d’imagination de la part des acteurs du territoire : circuits courts, innovations contre le Covid… Un esprit de confiance est impulsé. Ce capital humain, demain, il faudra le valoriser. »

 

Liens utiles

Le détail du dispositif est disponible ici : www.laregion.fr/loccal

Les dossiers sont à renseigner en ligne, sur le portail du Hub Entreprendre Occitanie : hubentreprendre.laregion.fr

Le dossier de presse relatif à L’Occal à consulter ici : www.laregion.fr/IMG/pdf/dprectificatifloccal1.pdf

Articles en lien

Saison touristique : les professionnels évitent le pire

Cela aurait pu être pire. La saison touristique devrait se solder dans l’Hérault et le Gard par un bilan « presque miraculeux, bien au-delà de ce que l’on pouvait craindre au sortir du confinement, en mai », selon le comité régional du tourisme (CRT) Occitanie, qui présentera un bilan chiffré le 9 septembre.

L’absence d’un établissement scolaire international en Languedoc est un frein pour l’attractivité du territoire, selon Royal Canin

L’Hérault et le Gard sont dépourvus de collèges et de lycées publics internationaux. Un vrai frein pour convaincre des cadres étrangers de venir s’installer en région, selon la direction de Royal Canin (Aimargues), confrontée au problème.

Quelles villes méditerranéennes face au réchauffement climatique ?

Face à au réchauffement climatique, et à la canicule qui sévit en ville, que proposent des candidats aux 2e tours des élections municipales à Nîmes et Montpellier ?