contact
téléphone

Les entreprises gardoises du TP poussent les collectivités à accélérer leurs investissements

Le territoire et sa vie économique
4 juin 2021

Comment accélérer l'investissement local dans les infrastructures vertes ? C'est le thème du débat organisé début mai à Nîmes par la délégation gardoise de la Fédération régionale Travaux Publics (FRTP) Occitanie Méditerranée.

Christophe Ruas, président de cette délégation, a sondé trois élus du territoire : Philippe Ribot, président de l'association des maires du Gard, Martin Delord, vice-président du conseil départemental du Gard, et Fabrice Verdier (Région Occitanie). « La grosse part des émissions de carbone, ce n'est pas les chantiers, mais l'usage des infrastructures, qui représente la moitié des émissions de gaz à effet de serre en France. Si on veut réussir la transition écologique, il faut une forte reprise dans les travaux de transformation de notre patrimoine », a expliqué Olivier Giorgiucci, président de la FRTP Occitanie Méditerranée.

Alors que les entreprises sortent de 14 mois de crise sanitaire, le débat a mis l'accent sur l'importance des investissements dans la transformation de ces équipements. « Pour beaucoup de nos entreprises, ce premier semestre est difficile. Les collectivités peuvent investir, mais les carnets de commandes sont presque vides, s'inquiète Olivier Giorgiucci. Il y a des projets pour le moyen terme et la transformation écologique, mais en attendant, nous sommes en sous-activité. »

Déploiement de voies vertes 

« L'arrivée du vélo à assistance électrique décuple la capacité des citoyens à se déplacer de manière plus écologique. Je crois que le moment est venu pour fédérer nos efforts », admet Philippe Ribot, qui insiste sur l'importance d'anticiper les attentes des populations.  

L'effet est double selon lui, puisqu'il limite l'encombrement dans les centres-villes, et la pollution. « J'appelle à un grand plan vélo du quotidien. Nous devons créer des synergies pour sortir les projets des cartons et les cofinancer », ajoute le président de l'association des maires du Gard. « Nous avons réalisé 130 km de voies vertes aménagées, et 85 voies supplémentaires vont se terminer dans trois ans », souligne Martin Delord.

Beaucoup de ces voies vertes sont développées sur les tracés des anciennes voies ferrées. Trois voies vertes sont ainsi en cours de construction : Sommières-Fontanès (1,1 M€), Quissac-Lézan (3 M€) et Anduze-Cardet (2,7 M€). Mais la voiture reste le mode de transport privilégié : 83 % des actifs du département se déplacent en voiture pour se rendre à leur travail (79 % en Occitanie), et… 2 % des Nîmois se déplacent en deux roues chaque jour.  

Parmi les aménagements routiers prévus en 2021 : l’aménagement de la traversée du Rey sur la RD 999 (2,5 M€) et du carrefour de Dions (1,1 M€), ou encore la déviation de Redessan et de Jonquières Saint-Vincent, dont la tranche A (7,6 M€) démarrera fin 2021.  

Avec 750.000 habitants, le Gard est le 3e département d’Occitanie. Les quelque 290 entreprises de TP emploient 3.400 salariés et intérimaires.  

 

 

 

Articles en lien

L'Actiparc Mitra : une zone en plein développement mais déjà trop petite

L’Actiparc Mitra se présente comme une zone particulièrement recherchée par les acteurs de la logistique en raison notamment de sa position stratégique. Faisant ainsi l’objet d’une demande particulièrement forte, l’offre foncière du territoire se réduit rapidement.

Foncier d’activité à Nîmes Métropole : état des lieux

Quel est le foncier d’activité disponible à Nîmes Métropole ? Quels sont les projets pour les prochaines années ? Arthur Loyd dresse un état des lieux.

Nîmes : autour du futur stade de foot, un quartier d’affaires se dessine

Nîmes : autour du futur stade de foot, un quartier d’affaires se dessine