contact
téléphone

Stratégie d’attractivité : Nîmes Métropole va créer une marque ombrelle

Le territoire et sa vie économique
26 novembre 2020
Olivier Fabregoul Mairie Caissargues

Arthur Loyd Montpellier-Nîmes a rencontré Olivier Fabregoul, nouveau vice-président délégué au développement économique de la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole (président : Franck Proust), le 13 novembre dans sa mairie de Caissargues.

Simplifier la lisibilité de l’offre foncière et immobilière pour les entreprises, et leur garantir une réactivité de tous les instants. C’est la feuille de route que se fixe Olivier Fabregoul, vice-président délégué au développement économique de Nîmes Métropole. « Quand je suis arrivé en juillet, j’ai découvert une nébuleuse. À tel point que j’ai mis du temps à comprendre le fonctionnement, confie-t-il. Dans mon réseau d’entrepreneurs (Olivier Fabregoul dirige l’agence de communication globale Esprit Média), tout le monde m’alertait sur l’aspect incompréhensible du développement économique à l’agglomération. J’ai découvert l’existence de neuf numéros de téléphone différents pour joindre les services, et de quatre ou cinq sites Internet ! Il faut simplifier, aller à l’essentiel. Il faut de l’efficacité. Toute entreprise doit être accompagnée de A à Z, par une personne identifiée par l’entrepreneur. D’autant plus que nous avons des entreprises en souffrance, percutées par la crise du Covid-19. J’ai demandé à la communication (directrice : Sabine Torrès) de créer une marque ombrelle efficace, dans l’esprit ‘Nîmes Métropole Entreprises’, qui fera office de guichet unique. »

Si la décision n’est pas encore actée, il semble que l’agence OpeNîmes va être réintégrée au sein du service développement économique, dirigé par Xavier Lefebvre. « Notre service va aussi vite qu’une agence pour répondre aux demandes des entreprises », indique l’élu. Olivier Fabregoul ne veut pas pour autant tout bouleverser par rapport aux actions déjà mises en place. Ainsi, les deux secteurs prioritaires déjà fléchés, la santé et la sécurité civile, sont confirmés « pour leur fort potentiel ».

 

Tourisme, transition digitale, santé et sécurité civile : les quatre piliers

À ces deux piliers, le nouveau maire de Caissargues veut ajouter le tourisme. « Désormais, nous pouvons travailler avec la Ville de Nîmes ». Cette nouvelle confiance mutuelle entre les deux collectivités est déterminante pour l’attractivité du territoire. Par exemple, les arènes pourront être mises en avant dans la communication de l’agglomération, ce qui n’était pas le cas avant, du fait de guerres politiques. »

Autres urgences pour les entreprises, l’aide à la transition digitale, au cœur de la dernière édition de la Digiweek Nîmes Métropole (18-20 novembre). « Toute une tranche de l’économie doit se questionner, dont les commerçants. Pour eux, je souhaite prévoir une réponse à cette crise », déclare-t-il. Nîmes Métropole veut aussi valoriser les initiatives de solidarité inter-entreprises, nées pendant la crise - mise à disposition de matériel, par exemple. « Il est important que les acteurs économiques aient un sentiment d’appartenance un groupe, et développent une confiance réciproque, au lieu de se sentir en concurrence. Le monde d’après-Covid 19 va voir éclore cette valeur. »

Pour les projets d’implantation, et alors que le foncier d’activité fait défaut (thème de notre prochain article), Olivier Fabregoul promet de retenir « les projets les plus créateurs d’emplois à l’hectare. Il n’y aura plus d’implantation de projets logistiques (après Carrefour, Auchan et Asics), qui prennent beaucoup de foncier pour, au final, peu de création d’emplois. » La future marque ombrelle valorisera « les quatre pôles de compétences identifiés, ainsi que le cadre de vie nîmois et les tarifs de foncier d’activité et d’immobilier d’entreprise, plus attractifs que dans l’Hérault », conclut-il.

Articles en lien

Recyclage de friches urbaines, écoconstruction : les défis de l'immobilier gardois passés au crible

L’aménagement urbain a été au cœur du Lab Immo de Midi Libre, le 9 octobre dernier à Nîmes, en présence de trois experts, Antoine Cotillon (SAT et SPL Agate), Sophie Lafenêtre (EPF Occitanie) et François Bottero (HBM More Architectes).

Nîmes : autour du futur stade de foot, un quartier d’affaires se dessine

Nîmes : autour du futur stade de foot, un quartier d’affaires se dessine

Foncier d’activité à Nîmes Métropole : état des lieux

Quel est le foncier d’activité disponible à Nîmes Métropole ? Quels sont les projets pour les prochaines années ? Arthur Loyd dresse un état des lieux.